Le Teckel et l’agility. Non, vous ne rêvez pas. Le teckel peut parfaitement s'adonner à certains  exercices, en dépit de son dos réputé fragile. Des exercices d'obéissance et des  parcours ont dernièrement été mis au point par le DTK, l'équivalent du Club des  Amateurs de Teckels en Allemagne. Je vais reprendre dans ce paragraphe un  témoignage d'Ursula Kraft dans le Daschund, le journal du DTK et traduit  gracieusement par Marguerita Hennequin. Ursula Kraft y explique comment lui  est venue l'idée d'entraîner des teckels à l'agility ainsi que la mise en place des  divers exercices (voir le schéma du parcours d'agility, dessiné pas Hans Dieter  Wehner).                                                    " Notre premier cours a été par un groupe d'entraînement à l'obéissance. Au début,  nous avions que très peu de matériel, puis au fil des entraînements, les idées  sont venues. Les ordres aux chiens ne sont donnés qu'à voix basse. Nous nous  efforcions de communiquer  par geste. L'index levé  signifie " assis ", la main  levée " couché ". Marche  au pied et halte lorsque le  conducteur se font sans  dire un mot. Nous  essayons de faire tous les  exercices à l'obéissance  libre (sans laisse). Pour  l'agility, nous avons copié  la laisse des grands  chiens, adaptée à la taille  des teckels. Tous les exercices sont  exécutés à un rythme  soutenu. D'abord quelques de marche au pied en essayant de former des cercle  et de garder la même distance entre les chiens. Notre entraîneur nous indique les  exercices suivants : après quelques haltes ou stop, le chien s'assoit et son  conducteur s'éloigne  jusqu'au chien suivant. De  là, il appelle son chien et  c'est au suivant de le faire.  " Tourner " veut dire un  virage à 180°. Nous faisons  passer le chien derrière  notre dos et le reprenons à  notre gauche. Cet exercice  est toujours exécuté  simultanément par deux  couples de maitre-chien. Le  slalom fait partie de cet  exercice. Le premier  conducteur du cercle fait un  virage à 180° et slalome  entre les chiens et les  conducteurs qui tournent en cercle. A l'endroit d'où le premier a commencé à  slalomer, le suivant le fait à son tour et ainsi de suite. L'exercice dit de l'étoile  nous a posé quelques difficultés. Nous quittons le cercle pour nous croiser au  milieu, aucun chien ne doit grogner, la bagarre est exclue. A cet exercice s'ajoute  le suivant : nous faisons asseoir les chiens avec un certains écart entre eux et  nous nous éloignons de 6 à 10m. Ensuite, nous les appelons par leur nom (à tous  de rôle), toujours sans crier. Après un tour de cercle pour se décontracter, nous  passons à la volte. Il semble qu'au dressage hippique, il y ait une figure  semblable. Deux chiens  se couchent au milieu du  cercle à une distance de  1.50m.Les conducteurs  décrivent avec leurs  chiens un grand huit en  passant entre les deux  chiens couchés. Dernier exercice sans  appareil : nous faisons  coucher nos chiens à une  distance de deux mètres  l'un de l'autre et nous  nous éloignons de  quelques pas. Au signal  de l'entraîneur, nous  revenons pour enjamber les chiens l'un après l'autre. Revenus à notre place,  nous nous écartons et reprenons nos chiens après quelques secondes.  Maintenant commence le travail avec les obstacles, qui amuse nos chiens autant  que nous. D'abord, les haies. Il y en a 5 à 2m d'intervalle. Elles mesurent 35cm  de haut et 70cm de large. Il faut s'assurer qu'elles ne peuvent pas se renverser.  Ensuite, le chien saute sur la table (50X50X25cm de haut). Le mur est une  planche avec un trou de  50cm de diamètre à 50  cm de hauteur. De là nous  allons à l'exercice préféré  de nos teckels : le tunnel.  Le nôtre est fait en tissu  avec des cerceaux en  métal (3m de long, 32cm  de diamètre).  Il faut beaucoup de  caresses et quelques  galeries pour les  persuader de passer au  mouvement suivant. Notre  balançoire fait 95 cm de  haut et le premier côté  mesure 150 cm, le deuxième 145cm.Ainsi, le côté d'arrivée est toujours en bas. Il  faut faire comprendre aux chiens qu'à un certain point il faut avancer lentement  jusqu'à ce que la planche se baisse.   La poutre horizontale est à 50cm de hauteur, la longueur est baissée à votre  estimation. La largeur mesure 40cm.  La pyramide est nôtre dernière acquisition (largeur 40cm, longueur 140cm de  chaque côté, l'un étant plein, l'autre composé de barreaux espacés de 25cm).  Pour habituer les chiens à monter sur les barreaux, on doit abaisser la pyramide.  Dès que les chiens ont compris qu'il n'y a pas de danger, ils y passent avec  beaucoup d'élan. Le conducteur doit veiller à ce que son chien touche le premier  et le dernier barreau. Ensuite, le chien slalome entre dix piquets, ou plus, en  ligne, à 50 cm d'écart. Pour finir, un tunnel en bois, comme presque tous nos  obstacles (25X25X120cm de long). Nous sommes ravis de cet entraînement…  Nous montrons notre savoir-faire à beaucoup d'occasions et les spectateurs sont  toujours étonnés que les teckels écoutent et suivent si bien. "   L’ensemble de ce site relève des législations françaises et internationales sur le droit d’auteur et la propriété intellectuelle. Mentions Légales